À propos…

Ceci est la continuation du blog «Sacando la lengua» (ou «on tire la langue»). Une page qui avait commencé il y a quelques années comme une façon de donner libre cours aux idées explorées pendant mes premiers temps à l’université, à l’époque de mes études de langues et littérature. Dès lors, pas mal de choses se sont passées : je suis devenue passionnée des nouvelles technologies, et j’ai eu des expériences inoubliables dans l’administration publique vénézuélienne, dans la recherche en littérature, dans le monde des journaux et finalement, dans un réseau de bloggeurs connu comme Global Voices Online, mon actuel terrain de recherche en apprentissages informels. Bien évidement, les changements se sont traduits dans des changements de carrière, de vocation et finalement de région, car pour les études en Sciences de l’Éducation, j’ai fait de Paris mon nouveau centre d’opérations. Avec un autre mémoire qui a laissé des réflexions de côté, et une thèse à écrire, c’est bien une belle excuse pour changer d’espace et réorganiser les affaires !

Voilà comment ce qui a commencé comme quelques notes sur les langues veut se réinventer comme le journal d’une jeune apprentie chercheuse. La curiosité pour les langues n’est pas partie, pourtant, elle s’est trouvé un nouvel espace pour accueillir encore plus d’amis. Et comme on se trouve maintenant dans une ville qui redécouvre son caractère multiculturel et dans un univers académique dans lequel plusieurs disciplines interagissent, on ajoute deux langues de plus, et trois thématiques d’intérêt : les cultures, les apprentissages et la recherche. Je dois m’excuser en avance pour les fautes de langue (particulièrement) en français et anglais. Ceci est aussi une expérience dans la réflexion au travers de l’écriture et de la traduction. Les histoires d’amour avec les langues sont toujours si intenses ! Finalement, j’espère que cette expérience sera une réunion conviviale dans l’esprit de la divulgation scientifique et littéraire, dans lequel seront partagées quelques réflexions sur les formes qui prend l’apprentissage, les échanges entre les peuples et les cultures et bien sûr, la langue… impossible de s’en débarrasser !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *